La 5e cérémonie des Aphonses

Le 23 novembre 2017, sur la péniche-théâtre Le Nez Rouge, l’Académie Alphonse Allais décernait ses Alphonses, les grands prix de l’absurde raisonné.

Comme le veut la tradition, la 5e cérémonie des Alphonses a récompensé les personnalités qui, durant l’année passée, se sont fait remarquer par leur esprit décalé ou par diverses actions éminentes qui nous ont fait rire – ou grincer des dents.

Conçue par Xavier Jaillard et Alain Créhange, avec la complicité de Blandine Métayer et celle de Claude Turier et Thierry Geffrotin – sans oublier les frères Volfoni –, cette cérémonie avait lieu pour la première fois sur le bateau théâtre Le Nez Rouge, dirigé par Gérald Dahan et arrimé quai de l’Oise, non loin du bassin de la Villette.

En lever de rideau, le Prix Alphonse Allais 2017 a été remis à Jean-Claude Carrière pour l’ensemble de son œuvre.

Après quoi, en présence d’éminentes personnalités, parmi lesquelles figuraient Bérengère Dautun, Marcel Amont, Gérald Dahan, François Rollin, Henri Guybet et Hervé Niquet, les Alphonses suivants ont été attribués :

L’Alphonse de la Direction de l’État a été décerné à Emmanuel Macron, selon un mode de scrutin original – un tirage au sort sous la forme d’une pêche aux canards.

Notre document vidéo : l’interview d’Emmanuel MacronImage de prévisualisation YouTube

L’Alphonse de la Sécession a été décerné ex aequo à Theresa May, la Première ministre britannique, et Carles Puigdemont, le président déchu de la Généralité de Catalogne.

L’Alphonse du Sauvetage de la planète a été décerné à Donald Trump ; en l’absence de celui-ci, le prix a été remis, comme le veut la coutume des Alphonses, à son pire ennemi, Nicolas Hulot.

Notre document vidéo : la conférence de presse de Donald TrumpImage de prévisualisation YouTube

L’Alphonse de la Pluie et du Beau Temps est revenu à Vladimir Poutine, pour sa volonté de faire la pluie et le beau temps un peu partout sur la planète.

Notre document vidéo : les pensées de Vladimir PoutineImage de prévisualisation YouTube

L’Alphonse de l’Invention a été décerné à Jean-Marc Duvoisin, Directeur général de Nespresso, pour avoir créé et développé le marché du café en dosettes, qui permet de vendre celui-ci au prix du caviar.

Notre document vidéo : la récolte des dosettesImage de prévisualisation YouTube

L’Alphonse de la musique a été décerné à Hervé Niquet, pour l’ensemble des œuvres qui ne sont pas de lui, mais qu’il a le culot de diriger quand même.

Notre document vidéo : le luthier et le StradivariusImage de prévisualisation YouTube

L’Alphonse du cinéma n’a pas été décerné, le jury ayant préféré rendre hommage aux académiciens ayant eu la mauvaise idée de se rendre définitivement indisponibles : Gisèle Casadesus, Pierre Étaix, Pierre Tchernia et Michel Galabru.

 L’Alphonse de la Littérature est revenu à Bob Dylan pour avoir obtenu le prix Nobel à la surprise générale.

L’Alphonse de la Délicatesse a été attribué, comme il se doit, à Cyril Hanouna pour l’élégance et la classe de ses émissions.

Notre document vidéo : l’interview de Cyril HanounaImage de prévisualisation YouTube

Enfin, l’Alphonse du Désintéressement a fait l’objet d’une vente aux enchères ; le vainqueur, Lucien Jérôme, est toujours activement recherché par les organisateurs des Alphonses pour qu’il allonge les 3 428 231 € qu’il leur doit.


L’album photo

(photos : Gérard Hourdin)